Jérôme Velay : "j'ai rêvé d'être footballeur pro"

12 janvier 2012 - 08:57

Confidences d'un ancien entraineur de Coussa...
Publié le 12/01/2012 03:48 |LA Dépêche du Midi  Propos recueillis par Angel Cavicchiolo

Jérôme Velay : « J'ai rêvé d'être footballeur pro »

interview

Jérôme Velay de retour dans la ville de ses racines/Photo DDM, A. C.
Jérôme Velay de retour dans la ville de ses racines/Photo DDM, A. C.
Jérôme Velay de retour dans la ville de ses racines/Photo DDM, A. C.

Jérôme Velay est une figure du football et un supporter inconditionnel de Montpellier. Normal lorsqu'on a été, alors adolescent, durant trois ans, un élément de son centre de formation. A 42 ans et après avoir mis sa carrière de footballeur en veilleuse, ce Lavelanétien d'origine reste un passionné de ballon rond.

Tout petit, vous rêviez d'être footballeur, et même professionnel ?

Oui, c'est le sport qui m'a accaparé, à l'école de foot de Lavelanet, avec Fabien Barthez qui a deux ans de moins, puis j'ai été pris en sport-études au collège Rambaud, à Pamiers, où j'ai compté pas mal de sélections ariégeoises et Midi-Pyrénées. Je voulais être footballeur professionnel.

Comment vous retrouvez-vous au centre de formation de Montpellier ?

J'avais 14 ans quand j'ai été contacté par Toulouse, Monaco et Montpellier, j'ai choisi le club de l'Hérault où j'ai été bien accueilli, avec lequel j'ai toujours gardé des contacts. C'est mon club de référence et sa place de leader aujourd'hui me comble vraiment.

Vous y restez trois ans, une période de progrès et où vous côtoyez des futures stars du ballon rond ?

Oui, je progressais au milieu de gens qui font la une depuis. Le président Nicollin, il m'appelait « ma puce », j'étais vraiment sous son aile, son « petit, » puis Michel Mezy, Jean-Louis Saez, aujourd'hui à Arles-Avignon ; Torokzic et les jeunes joueurs professionnels, Franck et Gérald Passy, Roger Milla et Laurent Blanc, qu'on surnommait « Le Cerveau ».

Ce joueur vous a marqué ?

Il était alors en première année pro et on s'entraînait en partie ensemble. On avait alors le même entraîneur, Jean-Louis Gasset, qui est aujourd'hui avec lui dans son staff de l'équipe de France. J'ai suivi sa carrière et ça ne m'étonne pas qu'il soit à la tête de la sélection nationale

Pour vous, trois ans, et le rêve s'arrête ?

J'ai fait le service militaire et puis, pour des raisons familiales, j'ai fait le choix de revenir en pays d'Olmes… J'ai joué à Lavelanet, Pamiers, Mazères, Varilhes, puis Villeneuve-d'Olmes et Coussa en tant qu'entraîneur-joueur. J'ai connu deux montées avec le premier et une avec le second. A Villeneuve-d'Olmes, Jean-Luc Vinuesa a pris ma suite, un gars sympa.

Vous ne foulez donc plus les pelouses ?

J'ai arrêté tout il y a deux ans. Je suis employé textile chez CMT Finition, j'étais engagé syndicalement, adjoint CFDT de Claude Monteillet, mais il est décédé et j'ai arrêté. Depuis deux ans, je suis major au club de majorettes laroquaises avec ma femme et mes enfants ; si on m'avait dit un jour que le footballeur de Montpellier finirait dans un club de majorettes et majors…

Le football, c'est vraiment fini ?

(temps de réflexion)…Une reprise est possible.

Commentaires

Aucun événement

ENTRAINEMENTS

Entrainements les Mardis et Vendredis à 20h