Journées de l'arbitrage

26 octobre 2011 - 10:28

L'Ariège fidélise ses jeunes au sifflet

Publié le 25/10/2011 09:18 | A.L La Dépêche du Midi

L'Ariège fidélise ses jeunes au sifflet

football. Journées nationales de l'arbitrage. Ce week-end aux Cabannes.

Il s'appelle Nicolas et joue tous les week-end, avec ses coéquipiers, dans l'Entente Hers/Coussa. Du haut de ses douze ans, le football est la grande passion ce jeune ariégeois qui, samedi aux Cabannes, a pu découvrir que jouer n'est pas le seul plaisir que procure son sport préféré. Alors qu'un plateau amical entre quatre équipes U15 était organisé par le district de l'Ariège, Nicolas a ainsi pu goûter pour la première fois à l'arbitrage. « Je trouve que les arbitres sont trop souvent insultés, explique ce footballeur plutôt mur pour son jeune âge. « Lorsqu'on passe de l'autre côté, on comprend vite que ce n'est pas si facile d'arbitrer… ». Cette première l'a pourtant motivé à poursuivre l'expérience, et « pourquoi pas » se lancer dans la formation des arbitres, comme plusieurs jeunes qui étaient chargés d'arbitrer ces rencontres amicales, samedi matin.

Nicolas et Miloud Abdelmoumen./ Photo DDM.

« Le plus dur, c'est de parler aux adultes »

Inciter les plus jeunes à arbitrer très tôt pour mieux les fidéliser, c'est l'objectif fixé par Miloud Abdelmoumen, responsable de la commission départementale des arbitres du district, réaffirmé lors de ce samedi placé sous le signe des « journées de l'arbitrage », organisées dans toute la France. Une ambition qu'il défend à l'année, avec une méthode : le dialogue. Samedi matin, il n'hésitait pas à prendre beaucoup de temps pour parler à ces jeunes plusieurs minutes entre chaque match. « Je leur pose des questions, je les mets dans le doute, je les fais parler de l'arbitrage… » explique cet homme d'expérience. « Le plus difficile, à leur âge, c'est justement cela : ne pas se laisser influencer par l'entourage, les adultes. Il faut qu'ils aient du caractère pour dialoguer avec eux. » L'importance du relationnel est donc mise en avant par le district, et beaucoup d'encadrement est également mis en place. L'Ariège a ainsi décidé, depuis deux ans, d'instituer un tutorat pour accompagner les jeunes arbitres, recrutés dès l'âge de 12 ou 13 ans, mais qui ne peuvent officiellement exercer qu'à l'âge de 15 ans, en compétition. « C'est très important, conclut Miloud. Avec cette présence, nos jeunes se sentent rassurés : ils savent qu'à la moindre petite erreur, l'arbitre expérimenté peut intervenir pour rectifier la situation ». Avec cette politique ambitieuse, et portée sur le long terme, l'arbitrage ariégeois devrait pouvoir compter sur de nouvelles vocations.


Commentaires

Aucun événement

ENTRAINEMENTS

Entrainements les Mardis et Vendredis à 20h